Santé : Le vice-ministre accuse son titulaire Eteni de « gestion desastreuse » des fonds alloués à la lutte contre la Covid-19

Santé : Le vice-ministre accuse son titulaire Eteni de « gestion desastreuse » des fonds alloués à la lutte contre la Covid-19

LLe vice-ministre de la santé Albert Mpeti, dans une correspondance confidentielle adressée au premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba depuis fin juin et décryptée ce mercredi 8 juillet par votre rédaction, accuse son titulaire Eteni Longondo de gestion « opaque et calamiteuse » des fonds alloués à la riposte contre le nouveau Coronavirus. Il évoque la « gabegie financière et l'affairisme qui ont élu domicile au ministère de la santé », favorisant la création des « réseaux maffieux » qui dilapident « systématiquement les fonds alloués par le gouvernement et les partenaires » et exigent de « retrocommissions jusqu’à hauteur de 35% auprès des structures bénéficiaires de ces fonds. » Aussi, les pressions qu'il a subi pour contresigner les décaissements non-prioritaires de certains fonds.

La lettre dont une copie est réservée au président Tshisekedi, rapporte que le ministre de la santé signe seul le décaissement de gros montants et n'associe jamais son vice dans la gestion de ces fonds sauf, des petites sommes, qu'il doit contresigner. Ce, en violation des prescrits de l’ordonnance n°20/016 du 27 mars 2020 portant organisation et fonctionnement du gouvernement.
 
On peut lire dans la note d'Albert Mpeti, « au ministère de la santé, il existe des solides réseaux mafieux créés à dessein pour détourner ces fonds. Certains membres du cabinet, en intelligence avec ces réseaux mafieux, dilapident systématiquement les fonds alloués par le gouvernement et les partenaires. »
 
Il souhaite qu'un audit sur la gestion des fonds alloués au ministère de la santé dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 soit diligenté. Des puissantes accusations qui, si elles s'avèrent vraies, peut coûter la tête du ministre Longondo au gouvernement et même des poursuites judiciaires. Surtout qu'elles tombent en cette periode de grève décrétée par les agents de la riposte qui enregistrent trois mois d'impayement.
 
Eteni Longondo, dans une intervention à la radio Top Congo s'est défendu en assurant que sa gestion est correcte, « l'argent est bien géré. »
 
Tony-Antoine Dibendila

E-mail