RDC: LA FAMILLE, LE CLAN ET LA TRIBU TUENT L'ADMINISTRATION PUBLIQUE ( JP LIHAU)

RDC: LA FAMILLE, LE CLAN ET LA TRIBU TUENT L'ADMINISTRATION PUBLIQUE ( JP LIHAU)

Le vice-premier ministre, ministre de la fonction publique, Jean-Pierre Lihau, s’est entretenu, mardi 31 août 2021, avec tous les chefs des divisions provinciales du Haut-Katanga en présence du ministre des Finances.

Il met en garde tous les chefs des divisions contre tout recrutement sauvage des agents dans la fonction publique à Lubumbashi. Il estime que le recrutement des agents sur base de la familiarité tue l’administration publique.

« Nous devons corriger le système. C’est la vision du président de la République. C’est son souhait. Nous sommes entrain de nous battre pour matérialiser ce projet. Après, il y a des contrats liés au recrutement, liés à des actes irresponsables. Je le dis devant vous. Quand on distribue les numéros matricules comme des cacahouètes à qui on veut, nous tuons l’administration. Quand on recrute à tous bras et à tour de bras sans tenir compte des exigences légales et ben, nous tuons l’administration. Nous devons revenir vers la loi. On ne recrute pas à la fonction publique comme on veut, parce qu’il s’agit de son neveu, sa nièce ou de son cousin du village, parce qu’on est collaborateur d’un ministre, on pense qu’on peut comme ça faire des recommandations… Je pense que toutes ces anti-valeurs là, nous devons maintenant les écarter et essayer de faire les choses le mieux possible », a déclaré Jean-Pierre Lihau, au cours de la causerie morale.

Et de renchérir :

« Nous sommes tous responsables. Vous aussi, au niveau des divisions, je suis au courant de beaucoup de choses. Vous les chefs de division, des recrutements sauvages. Vous recrutez des gens sans signaler Kinshasa. Vous vendez des faux rêves aux jeunes et après nous avons des problèmes dans l’administration publique. Nous devons évoluer dans la normalité », a insisté le patron de la fonction publique.

Par ailleurs, les chefs de divisions ont soumis par la même occasion, au ministre de tutelle les problèmes des grades des agents de l’État, des soins de santé, des frais funéraires.


E-mail