A Kinshasa, le phénomène "Bombé" et le programme « raté » Kin Bopeto dans les viseurs des activistes citoyens

A Kinshasa, le phénomène "Bombé" et le programme « raté » Kin Bopeto dans les viseurs des activistes citoyens

Conscientiser la jeunesse congolaise était au cœur d'une rencontre citoyenne tenue le weekend dernier dans la capitale congolaise, principalement à Matete, une des 24 communes de Kinshasa. La taxation RAM, le phénomène "Bombé" et le programme Kin Bopeto (Kinshasa propre), ont fait le cœur des échanges. Des dizaines de jeunes ont répondu à ce rendez-vous initié par l'activiste citoyen Joël Itoka.

« Nous avons fait le tour de l'actualité politique, mais aussi évoqué la question de la drogue "Bombé", qui ravage actuellement la jeunesse kinoise. Phénomène facilité par la mauvaise gouvernance de nos politiciens. On ne pouvait nullement zapper la question de l'escroquerie RAM », explique l'initiateur.

Lorsqu'il poursuit, « l'objectif ici est de ramener à la conscience les jeunes car une jeunesse consciente peut sérieusement bouger les lignes. Souvenez-vous, sous la gouvernance kabiliste nous avons vu le phénomène "Zododo" (de l'alcool dur vendu à moindre coût, ndlr) qui a longtemps fragilisé la capacité des jeunes à se concentrer sur des questions importantes de notre société. Et aujourd'hui c'est le phénomène "Bombé" (résidu en poudre des tuyaux d'échappement des véhicules, utilisé comme de la droque, que les jeunes snifent, ndlr)
La jeunesse est en train d'être détruite dans notre pays. Il faut y mettre un terme. C'est pourquoi nous voulons lutter contre cela. Tout en rappelant que le programme Kin Bopeto du gouvernement provincial de Kinshasa est un échec, le gouverneur Gentiny Ngobila a largement échoué. C'est un programme raté. »

Plusieurs autres activistes ont pris part à cette rencontre. L'initiateur Joël Itoka espère étendre ce mouvement pour d'autres communes de la capitale.

TAD


E-mail