[Tribune] RDC : qui en veut à la coalition FCC-CACH

[Tribune] RDC : qui en veut à la coalition FCC-CACH

La République Démocratique du Congo a connu quelques mois seulement après son indépendance, une crise politique grave dont les conséquences sont ressenties jusqu'aujourd'hui. Quelques jours seulement avaient suffi pour que le Président de l'époque Joseph Kasavubu entre en conflit avec son Premier ministre Patrice Emery LUMUMBA. À la base, les oiseaux de mauvais augure qui ont profité de la situation politique particulière de l'époque pour mettre les deux dirigeants en conflit. Rappelons-le, Patrice Emery LUMUMBA, fort de sa majorité au parlement était Premier ministre d'un Kasavubu minoritaire au parlement.

Plusieurs décennies plus tard, la République Démocratique du Congo, notre pays connait presque la même histoire sur le plan politique avec un Président de la République élu qui n'a pas de majorité au sein du parlement, celle-ci détenue par la famille politique de son prédécesseur Joseph Kabila à savoir le FCC. 
 
Les deux leaders ont convenu de doter à la nation une coalition gouvernementale mettant ensemble les forces politiques du nouveau Président à savoir le CACH et celles de l'ancien à savoir le FCC. Cette coalition n'a jamais été du goût de plusieurs détracteurs de la RDC qui prédisaient le chaos au lendemain des élections de Décembre 2018 donnant au pays sa première alternance pacifique depuis l'indépendance. Ces détracteurs de la coalition FCC-CACH ont plusieurs fois activé le démon de la division mais cela n'a jamais tenu grâce à la lucidité et la clairvoyance des deux leaders.
 
Aujourd'hui, à l'heure où le pays assiste à une crise sanitaire grave, de l'échelle mondiale liée à la pandémie à Corona virus, ces oiseaux de mauvais augure veulent activer la justice Congolaise pour venir au bout de cette coalition. Le cas le plus flagrant est celui de Monsieur Patient SAYIBA, Directeur Général de l'Ogefrem. Cette entreprise publique est l'une des rares du pays dont le personnel a oublié le mot Grève dans l'usage professionnel et cela grâce au management de son Directeur Général à la personne de Patient Sayiba. Celui-ci a conduit avec la transparence la plus totale la gestion de plusieurs projets de son entreprise qui ont tous connu une réalisation loin de tout débat. 
Grâce au projet de port à sec de Kasumbalesa, qui aujourd'hui a sensiblement augmenté le rendement de cette entreprise, l'Ogefrem se compte désormais parmi les grandes entreprises du pays qui contribuent suffisamment  au trésor public.
 
En déstabilisant ses dirigeants, on veut non seulement porter un coup à cet office mais surtout au trésor public en amoindrisant sa capacité mobilisatrice des recettes.
 
Les détracteurs du DG Sayiba ont malheureusement choisi une mauvaise technique en voulant instrumentaliser la justice pour affaiblir la coalition FCC-CACH en s'attaquant à tous les mandataires d'entreprises très efficaces sur terrain.
 
Le Président de la République est ainsi appelé à redoubler de vigilance pour ne pas prêter le flanc à tous ces fauteurs de troubles. Le gouvernement, à travers le ministère de la justice est également appelé à veiller à ce que certains magistrats ne se donnent  à des pratiques de corruption dans le but d'actionner des poursuites politiquement motivées à charge de certains gestionnaires publics.
 
La guerre politique ne peut être déconseillée, mais aux acteurs politiques de tâcher ne pas y mêler la justice.
 
Tribune de Freddy Tshiyoyo

E-mail