RD Congo : Au PPRD, Ferdinand Kambere appelle à « la résistance »

RD Congo : Au PPRD, Ferdinand Kambere appelle à « la résistance »

Samedi 6 fevrier, dans les enceintes du siège national du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie. Matinée politique à gauche, réunion des caucus à droite, présence active de militants sous les effigies grandeur nature de l'ancien chef de l'État congolais Joseph Kabila président de cette formation politique et de son secrétaire permanent - chef de l'exécutif du parti - Emmanuel Ramazani Shadary.

« Pour un petit vent qui souffle, certains s'agitent. Le PPRD est le parti du peuple. Le peuple c'est celui qui souffre, pas celui qui a un poste. Quand on intègre un parti il faut se demander pourquoi je l'intègre ? », fait observer Ferdinand Kambere secrétaire permanent adjoint, principal orateur de la rencontre.

Qui poursuit, écharpe jaune estampillée "PPRD" autour du cou, « ils disent que nous sommes affaiblis, nous sommes minoritaires. Est-ce que nous sommes affaiblis ? Nous sommes minoritaires ? (...)
Ils sont venus pour déstabiliser le pays, ils veulent detruire tout ce que Kabila a fait durant 18 ans. Nous sommes là pour faire échec à ce projet, nous devons résister dans la droite ligne de l'article 64 de la constitution. »

Et un des participants de rajouter, « notre matinée politique, quasiment quotidienne, nous permet d'échanger sur l'actualité et l'évolution politiques dans le pays. Face à nos frères, amis et autres, ça aide à éclairer sur ce qui se passe dans le pays. »

Quant aux réunions des caucus, l'objet est de remplacer certains membres qui ont « traversé », le mot vient de l'un des responsables du caucus représentant les ressortissants de la Mongala, pour désigner ceux qui ont rallié le camp du président congolais en exercice. Qui ont « trahi. »

« Nous voulons démontrer à ces gens-là que nous sommes nombreux, très nombreux. Ils peuvent partir mais nous autres, demeurons soldats de Kabila. Nous sommes et serons toujours fidèles à son combat », explique-t-il.

Plus loin, sous les manguiers qui allongent la clôture gauche de l'enceinte, les animateurs et sportifs restent aux aguets. Les invités sont honorés comme d'habitude... L'ambiance légendaire au siège national de ce parti reste donc intacte. La série de rencontres initiée par Ramazani Shadary, axée entre autres sur le réarmement moral, semble porter ses fruits.

Tony-Antoine Dibendila


E-mail