Qui est Jean Castex, le nouveau premier ministre français ?

Jean Castex et Emanuel Macron

Emmanuel Macron a fait le choix de nommer Jean Castex, ancien énarque et haut fonctionnaire français. Peu connu du grand public,  il avait été missionné par l’exécutif pour coordonner la mise en place de la sortie progressive du confinement en avril dernier.

Peu après sa nomination, l’Elysée l’avait d’ailleurs défendu comme “l’homme du déconfinement réussi”“Il aura à coeur de réformer l’Etat, de tenir un dialogue apaisé avec les territoires, d’accompagner, dans un esprit de dialogue, les reconstructions”souligne l’entourage du chef de l’Etat.

Issu de la droite : proche de Sarkozy, ancien soutien de Fillon

Ce vendredi, l’Elysée voit en l’homme un symbole du “gaullisme social”. Sous Chirac, il avait commencé par assurer des fonctions de direction auprès de plusieurs ministères. Puis à partir de 2008, Jean Castel occupera divers mandats locaux  sous l’étiquette UMP puis LR :  maire de Prades dans les Pyrénées-Orientales, conseiller régional du Languedoc-Roussilon puis conseiller départemental des Pyrénées-Orientales.

En novembre 2010, il est appelé une première fois à l’Elysée pour devenir conseiller aux affaires sociales auprès cabinet du chef de l’Etat. Quelques mois plus tard, il est nommé secrétaire général adjoint de l’Elysée: un poste clé et très important, car il fait alors partie de l’équipe qui aide le président Nicolas Sarkozy dans sa prise de décisions. Il serait d’ailleurs resté proche de lui, et l’aurait appelé peu de temps après sa nomination. De l’autre côté, “Jean Castex est quelqu’un pour lequel Nicolas Sarkozy a beaucoup de respect, d’amitié et même d’affection”aurait assuré l’entourage de l’ancien président.

Par deux fois, le nouveau Premier ministre avait soutenu la candidature de François Fillon : une première fois en 2012, pour la présidence de l’UMP. Puis une seconde fois, en 2016, pour la primaire de la droite. Jean Castex intègrera pourtant le gouvernement d’Edouard Philippe en septembre 2017, en étant nommé délégué interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. C’est également lui qui présidera l’Agence nationale du sport, inaugurée en avril dernier par la ministre des Sports Roxana Maracineanu.

Fred


E-mail