Procès 100 jours : Vital Kamerhe, Samih Jammal acquittés faute de preuves (avocat)

  

La Cour d’appel de Kinshasa/Gombe vient d’acquitter ce jeudi 23 juin Vital Kamerhe, Samih Jammal et Jeannot Muhima, poursuivis pour détournement des liés au programme de 100 jours de Félix Tshisekedi.


L’annonce a été faite par l’un des avocats du président de l’Union pour la nation Congolaise, UNC. Kamerhe et Jamal avaient été condamnés au premier degré à 20 ans de travaux forcés. Lors de la séance le jeudi 2 juin dernier, l’affaire a été vidée, les Avocats de Vital Kamerhe avaient entre autres, soutenu « qu’aucune preuve n’a été apportée pour prouver que leur client aurait perçu des fonds   détournés».

Pour eux, cette absence des preuves fait tomber l’accusation de blanchiment.

Bien plus, la partie Vital Kamerhe a soutenu également que son client n’était pas encore nommé Directeur de cabinet du Chef de l’Etat, au moment de l’attribution du marché de construction des maisons préfabriquées à la société Samibo.

Selon eux, s’il y avait une seule personne à juger ou qui pouvait être considérée comme ayant été corrompue en son temps, c’est plutôt le ministre du Développement rural.

 


E-mail
Image
Image

Bi-hebdomadaire d'informations et d'analyses politiques(Groupe de Presse LD MULTIMEDIA). Editeur Responsable Louis d'or BELEKELAYI

Recevez notre lettre d'Information

Restez informés de notre actualité

Utilisateurs