CENI : JP BEMBA TRES SOUPLE. ON GAGNE PAS UNE ELECTION PARCE QUE L'ON EST REPRÉSENTÉ AU BUREAU

CENI : JP BEMBA TRES SOUPLE. ON GAGNE PAS UNE ELECTION PARCE QUE L'ON EST REPRÉSENTÉ AU BUREAU

Jean-Pierre Bemba réagit enfin à la controverse sur le manque de consensus sur la désignation des membres au bureau de la Commission électotale nationale indépendante (CENI). Un des acteurs clés de l’Union sacrée, il estime, dans un communiqué de presse rendu public le vendredi 29 octobre que « le fait d’avoir un représentant au bureau de la CENI ne garantit pas la victoire électorale et en même temps, le fait de ne pas en avoir ne renvoie pas non plus à un échec programmé au scrutin ».

Dans ce communiqué de presse, Jean-Pierre Bemba souligne qu’ « en dépit de ce manque de consensus et de multiples difficultés que traverse notre pays, au nom de la cause nationale, j’exhorte les uns et les autres de privilégier l’intérêt national en œuvrant ensemble pour les élections libres, crédibles…».

« Il est possible de renforcer la loi électorale en permettant la publication des résultats de chaque bureau de vote dès la fin des scrutins », propose le leader du Mouvement de libération du Congo (MLC). Et d’ajouter : « je souscris pour le renforcement de l’observation électorale nationale et internationale, tel qu’exprimé dans la déclaration conjointe de 18 pays de la Communauté internationale le 26 octobre 2021 ».

Les confessions religieuses ne se sont pas accordées autour du candidat devant diriger la CENI. Protestants et catholiques ont boycotté le choix de Denis Kadima opéré par les autres confessions religieuses. Des tractations pour concilier les vues entre les chefs religieux se sont soldées par un échec.

Voilà pourquoi l’Assemblée nationale a entériné contre vents et marées l’équipe Kadima avant que le Président de la République passe à son investiture au terme d’une ordonnance présidentielle signée le vendredi 22 octobre.


E-mail