Éruption de Nyirangongo

Éruption de Nyirangongo

DANIEL ASELO RÉACTIVE « LE CENTRE DE COORDINATION DES OPÉRATIONS »

Le vice-premier ministre en charge de l'Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières Daniel Aselo a présidé le 28 Mai dans son cabinet de travail, une réunion de crise avec les hauts responsables de tous les services relevant de la sécurité intérieure, sur la catastrophe humanitaire à Goma, dans le Nord-Kivu, à la suite de l'éruption du volcan Nyiragongo.

Le Commissaire général de la Police nationale congolaise, l'Administrateur général de l'ANR, le représentant du Conseiller du Président de la République en matière de sécurité, l'Inspecteur général de la PNC, le Directeur général de la direction des renseignements généraux, le directeur national de la protection civile et les officiers supérieurs de la Police y ont pris part.

Le récent déplacement massif des populations de 10 contrées aux alentours du Volcan de Nyiragongo vers Sake et le Sud-Kivu, représente une grande préoccupation. Il a été question tout d'abord de faire un examen approfondi de la situation créée par cette catastrophe naturelle.

« Après que tous les responsables des services de sécurité évoqués ci-haut et ceux des forces de l'ordre aient fait état de l'évolution de la situation sur le terrain, les participants ont été amenés à convenir qu'il était impérieux de centraliser les informations se rapportant à cette crise humanitaire qui se déroule à Goma », à fait savoir le colonel Pierrot Mwanamputu, porte-parole de la PNC lors de son compte rendu de la réunion.

Voilà pourquoi, Maître Daniel Aselo a à cet effet, pris la résolution de réactiver « le Centre de coordination des Opérations ».

Cette structure aura entre autres pour tâches, le suivi au quotidien heure par heure des conséquences qui résulteront de cette catastrophe causée par l'éruption volcanique de Nyiragongo, et informer les autorités en temps réel de l'évolution de ce qui se passe sur le terrain.

La rédaction


E-mail