RDC-Destitution de Zoé Kabila : le FCC dénonce la boulimie du pouvoir et la conception autocratique de l’union sacrée !

RDC-Destitution de Zoé Kabila : le FCC dénonce la boulimie du pouvoir et la conception autocratique de l’union sacrée !

Dans une déclaration politique de ce mardi 11 mai, le Front Commun pour le Congo, réagissant par rapport à la destitution du gouverneur de Tanganyika, Zoé Kabila, note avec indignation que la boulimie du pouvoir et la conception autocratique de celui qui caractérisent l’union sacrée l’amènent à vouloir assujettir tous les congolais et toutes les institutions de la République.

« La preuve vient d’en être tristement donnée, pour la nième fois avec, d’abord l’interdiction faite aux députés provinciaux du FCC dans la province du Tanganyika de participer aux travaux de leur assemblée et, tout récemment, la destitution, aussi irrégulière qu’injustifiée, orchestrée et pilotée depuis Kinshasa, du Gouverneur de la province du Tanganyika, Mr. Zoé Kabila Mwanza Mbala », souligne la déclaration.

Pour le Front Commun pour le Congo, Zoé Kabila est « massivement soutenue par la population de sa province au regard de ses remarquables réalisations sur les plans sécuritaires, économiques, social et du développement des infrastructures ».

Sans ambages, le FCC note avec regret que le gouverneur du Tanganyika a, en effet, été destitué au seul motif de ne pas avoir accepté d’adhérer à l’Union sacrée.

« Pire, cette destitution a été entachée de grossières violations de ses droits fondamentaux. Le gouverneur n’ayant pu présenter ses moyens de défense puisque retenu à Kinshasa par les autorités nationales, ainsi que des lois et des règlements pertinents. Le FCC ne peut cautionner et condamne donc cette dérive vers un État de non droit, doublée d’une déstabilisation en règle de toutes les institutions délibérantes, nationales et Provinciales », souligne le plateforme de Joseph Kabila.

Par ailleurs, le FCC interpelle la cour constitutionnelle et lui fait remarquer que ses arrêts dans les causes Gouverneur du Tanganyika contre assemblée provinciale et Président et Vice-président de l’assemblée provinciale du Tanganyika contre cette dernière risquent de la décrédibiliser davantage en tant que plus haute juridiction du pays, garant des libertés et droits fondamentaux et régulateur de la vie politique dans notre pays.


E-mail