Des mouvements suspects d'individus armés signalés dans le Nord-Kivu

Des mouvements suspects d'individus armés signalés dans le Nord-Kivu

Des mouvements suspects d'hommes armés sont enregistrés ces jours-ci dans le Nord-Kivu. Une information livrée dans les médias le weekend dernier par Lwabanji Lwasingabo, ministre provincial de l'intérieur. Assurant qu'actuellement il y a « suffisamment » d'infiltrations et cela est connu par le gouvernement provincial qui en est préoccupé.

« Nous apprenons qu'il y a suffisamment d'infiltrations, à partir de la Ruzizi, du Lac Tanganyika. Nous sommes au courant qu'il y a des infiltrations, il y a des groupes qui ont été attrapés, il y en a qui tentaient de traverser la rivière Ruzizi qui ont été emportés par les eaux et on a pu retrouver deux cadavres. Nous sommes au courant, ça nous préoccupe. Au niveau de la sucrerie de Kiliba, il y en a qui traversaient et on a pu mettre la main sur deux burundais, et un compatriote congolais ressortissant de la plaine qui leur servait de guide, ils avaient des grenades », a-t-il dit.

« Nous appelons tout le temps les compatriotes qui sont là-bas, surtout les territoriaux, à la vigilance. Nous les invitons à plus de vigilance parce qu'on ne peut pas trouver non plus des militaires ou des policiers qui vont garder toute cette frontière, mais par contre si la population s'implique, nous sommes convaincus que nous pouvons avoir des solutions », explique-t-il.

Des mouvements suspects d'hommes armés sont signalés ce dernier temps dans la région allant de la plaine de Ruzizi aux hauts plateaux de Fizi, Uvira et Mwenga. Michel Rukundo Makanika et Charles Sematama, deux colonels des Forces armées de la RD Congo déserteurs, sont accusés d'alimenter les violences dans cette région, causant des déplacements massifs de populations et une grande désolation.

La rédaction


E-mail