RD Congo : dynamisme, innovation, audace et rupture... de Sama Lukonde Kyenge à Michel Mwika Banza

RD Congo : dynamisme, innovation, audace et rupture... de Sama Lukonde Kyenge à Michel Mwika Banza

Dès l'annonce de la nomination du premier ministre Sama Lukonde Kyenge Jean-Michel, 43 ans, à la tête du gouvernement congolais par le président Tshisekedi, alors que son nom ne faisait pour de rien le poids aux côtés d'autres vétérans de la politique RD Congolaise régulièrement cités par les médias à grande audience, une frange de l'opinion qui suit de très près le parcours politique de ce jeune chef du gouvernement a vite réorienté son regard vers un autre jeune, la trentaine, et déjà président du Parti national pour la nouvelle énergie du Congo [PNEC - formation politique centriste], Michel Mwika Banza.

C'est en plein milieu de l'après-midi de ce mardi que le communiqué de ce dernier tombe, au centre, quatre mots passerelles qui conduisent jusqu'à Jean-Michel Sama : « dynamisme, innovation, audace et rupture ». C'est avec ceux-ci qu'il forme les grandes lignes de son communiqué de presse.

« Le PNEC salue premièrement l'option du renouvellement politique pris par le chef de l'État en nommant à ce haut niveau de responsabilité étatique une personnalité incarnant cette nouvelle dynamique ; signe que notre pays dispose de plusieurs nouvelles énergies capables d'apporter le dynamisme, l'innovation, l'audace ainsi que la rupture », détaille Michel Mwika dans sa note, mettant en exergue les symboliques de la nomination de Sama Lukonde.

Qui poursuit, « le PNEC adresse ses vives félicitations au nouveau premier ministre ; et lui assure que, tant qu'il portera cet idéal de dynamisme et de renouvellement de l'action politique, il bénéficiera de son concours. Par ailleurs, le PNEC rappelle à son excellence monsieur le premier ministre quelques attentes de la jeunesse congolaise », qui désire vivre dans « un pays en paix, avoir accès à une éducation de qualité, trouver un emploi décent et regarder l'avenir avec confiance et espoir. »

En effet, le président du PNEC qui a toujours estimé que la jeunesse doit occuper une place de choix en termes de gouvernance, voit en Jean-Michel Sama Lukonde une consécration de cette exigence et par conséquent appelle « la jeunesse à prendre conscience que le rajeunissement de la classe politique n'est nullement un horizon lointain et idéaltypique » et croit fermement que « la jeunesse congolaise a sa place dans le renouvellement de l'action gouvernementale », espérant enfin que « cette nomination permettra d'amorcer inexorablement la stabilité gouvernementale, gage indispensable à tout développement » de la République démocratique du Congo.

C'est une main et une disponibilité tendues par Maître Michel Mwika Banza et son parti le PNEC, au premier ministre et chef du gouvernement Sama Lukonde, principalement sur les préoccupations qui tiennent à cœur la jeunesse en RD Congo. Et donc sur les viseurs, les millions de jeunes qui relient les deux hommes, de Jean-Michel Sama Lukonde Kienge à Michel Mwika Banza.

Tony-Antoine Dibendila


E-mail