À Goma, les autorités redoutent une nouvelle explosion de Nyiragongo

À Goma, les autorités redoutent une nouvelle explosion de Nyiragongo

La coulée de lave du volcan Nyiragongo s'est arrêtée à 1,5 km de l'aéroport de Goma, ce dimanche 23 mai. Le feu de la lave a également considérablement diminué. La situation se stabilise de plus en plus, a assuré le directeur scientifique de l'Observatoire volcanologique de Goma (OVG), Kasereka Mahinda, intervenant dans une émission spéciale à la RTNC locale à 5h00 du matin.

Goma est en sécurité à moins qu'il y ait une nouvelle explosion le long des fissures. La coulée des laves commence déjà à se refroidir au niveau de Buhené.

Cependant, il y a une certaine expansion latérale de la coulée de lave dans la zone bâtie en face de l'aéroport. Les tremblements de terre continuent aussi, ce qui implique la nécessité d'une vigilance soutenue.

Ils ont marché toute la nuit…

Les habitants de Goma, qui avaient fui vers le Rwanda, commencent à regagner progressivement leurs quartiers pour certains. Ils étaient environs cinq mille à avoir réussi à traverser la nuit après 21 heure vers Gisenyi au Rwanda à partir de deux postes frontières notamment la grande et petite barrière, selon les autorités de ce pays. Ces deux postes ont été ouvert plus tard après que des milliers d'habitants de Goma se sont amassés à la frontière pour demander de traverser.

A Goma, une grande partie de la population a passé la nuit à la belle étoile, devant les boutiques, des artères pour ceux qui n'ont pas pu atteindre Sake ou traverser la frontière du Rwanda. D'autres ont marché toute la nuit avec les enfants pour chercher un abri dans les quartiers plus ou moins sécurisé à l'ouest de la ville. On pouvait aussi observer des fils des camions citernes qui évacuaient du carburant depuis les stations-services situées au Nord et centre-ville vers les quartiers ouest.

En outre, plusieurs coups de feu ont retenti la nuit vers le quartier Virunga précisément à la prison Centrale de Munzenze, où les détenus manifestait pour réclamer leur évacuation.

Samedi à 19 heures (heure locale), le volcan Nyiragongo est entré en éruption, a confirmé le gouverneur militaire du Nord-Kivu sur les ondes de la RTNC.

Dès les premières minutes de cette éruption du volcan un hélicoptère de la MONUSCO a été lancé en reconnaissance sur le site volcanique. L’appareil a bel et bien confirmé que les activités d'éruption émanaient du mont Nyiragongo. En conséquence, la ville de Goma et ses environs sont en sécurité.

Dans un bref message, le lieutenant général Constant Ndima a appelé la population au calme et à suivre les orientations des services de protection civile et de la police selon le plan de contingence en vigueur.

La dernière éruption volcanique à Nyiragongo date du 17 janvier 2002. Plus de 100 personnes avaient été tuées. Des laves avaient coulé jusqu’à atteindre une grande partie de la ville de Goma et l’aéroport. Une éruption a eu lieu en 1997, causant la mort de plus de 600 personnes.

Avec la Radio Okapi


E-mail