Les grandes orientations de Daniel Aselo

Les grandes orientations de Daniel Aselo

« LA POLICE EST CHARGÉE DE LA TRANQUILLITÉ PUBLIQUE... »

La Police nationale congolaise était officiellement face à son chef, dans la journée de jeudi 20 mai. Daniel Aselo a été présenté au cours de cette cérémonie devenue une tradition, aux têtes couronnées de la Police, légionnaires et autres autorités, à l'enceinte du commissariat général dans la capitale congolaise, Kinshasa.

Après les honneurs au drapeau et le passage des troupes en revue, le vice-premier ministre en charge de l'intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières, prenant la parole, a exposé sa détermination de rendre professionnelle, responsable, loyale, patriotique et disciplinée, la Police. C'est ainsi qu'il a insisté sur les prescrits de l’article 2 de la loi organique N°11/013, portant organisation et fonctionnement de la Police nationale congolaise dont l'essentiel du contenu porte sur la sécurisation des personnes et de leurs biens.

« Comme vous le savez, la Police nationale est un service public, civique, accessible, à l’écoute de la population et chargée de la tranquillité publique, de la sécurité des personnes et de leurs biens, du maintien et du rétablissement de l’ordre public ainsi que de la protection rapprochée des hautes autorités (...) Dans ce sens, tout écart en matière de respect des droits de l'homme ne peut être toléré ou encouragé. D'orès et déjà, un défi nous est lancé », a-t-il détaillé.

Exposant son souhait d'une Police « maillon principal de l'instauration de l'état de droit comme le veut le président Tshisekedi, surtout en cette période où l'état de siège est instauré dans les provinces de l'Ituri et du Nord-Kivu. »

Insistant sur le fait que l'état de siège décrété dans les provinces de l'Ituri et du Nord-Kivu à la partie orientale du pays est « une opportunité pour la Police nationale congolaise de démontrer son savoir faire aux côtés de leurs frères des Forces Armées de la République Démocratique du Congo ».

L'éradication de toutes formes de banditisme urbain, des embouteillages provoqués, tracasseries policières... ont fait notamment objet de son discours.

Tony-Antoine Dibendila


E-mail