Conseil des Ministres: Nicolas KAZADI réitère son engagement consistant à maintenir la mobilisation des recettes publiques dans sa tendance haussière.

Conseil des Ministres: Nicolas KAZADI réitère son engagement consistant à maintenir la mobilisation des recettes publiques dans sa tendance haussière.

Le Ministre des Finances refuse de rebrousser chemin au sujet de son combat noble qui met un accent particulier sur la mobilisation décuplée des recettes de l'Etat.

Au cours de la dernière réunion du Conseil des Ministres, tenue le vendredi 18 juin 2021, Nicolas KAZADI a éclairé la lanterne des membres du gouvernement sur les multiples stratégies mises en place pour d'une part, renflouer les caisses de l'Etat, et d'autre part, faire face aux multiples attentes de la population congolaise. 

 
Dans son speech devant ses pairs en vidéo-conférence, le patron des finances congolaises a relevé le fait que les recettes réalisées au 15 juin 2021 équivalent à environ 2,359 milliards USD et sont largement supérieures à celles réalisées au cours de cinq dernières années pour la même période, où elles étaient inférieures à 1,5 milliards, sauf en 2018 où elles ont avoisiné 2 milliards.
 
 
Parmi les facteurs qui expliquent cette hausse des recettes, il faut mettre en avant plan, l'environnement politique qui redonne progressivement confiance aux contribuables, le logiciel Isys-régies lancé depuis le 1er Janvier 2021 qui a automatisé le processus des encaissements des recettes de l'Etat par voie bancaire, y compris leur reversement et comptabilisation dans le compte du trésor public, et enfin, la trouille causée par les contrôles de l'Inspection Générale des Finances à l'endroit des gestionnaires, directeurs généraux des entreprises, ministres,... qui s'accoutument lentement, mais sûrement aux principes de la bonne gouvernance.
 
Les recettes réalisées au 15 juin 2021 représentent 51% par rapport aux prévisions annuelles évaluées à 9.374,5 milliards en monnaie locale. Il est secret de polichinelle qu'en ce qui concerne la maximisation des recettes, il existe une période de vaches maigres et celle de vaches grâces. La période de grandes échéances fiscales se situe au premier semestre. Par conséquent, à partir du mois prochain, des efforts énormes nécessitent d'être déployés pour tenter de maintenir le même niveau de performance jusqu'à la fin de l'année. Plusieurs initiatives seront lancées dans les prochains jours dans le cadre de la mobilisation accrue des recettes, dont beaucoup nécessiteront le soutien des membres du Gouvernement a martelé l'argentier national. 

tmp cam 172057198816690078

 
 
Cependant, au 15 juin de cette même année, le montant global des dépenses s'élève à 3.923 milliards en franc congolais sur les prévisions de l'ordre de 4.331,6 milliards CDF. Il se dégage que le paiement des salaires couvre encore en tout et pour tout, près de 73% des recettes réalisées. Les critères de la qualité des dépenses exigent que celles liées aux rémunérations soient plafonnées à 50% des recettes internes. Voilà pourquoi, il est important de multiplier les efforts dans la mobilisation des recettes et bien maîtriser les effectifs de tous ceux qui sont rémunérés par le Trésor public (fonctionnaires, militaires et policiers, personnel politique et administratif,...).
 
La situation de la trésorerie de l'Etat affiche un solde cumulé positif résultant principalement de la performance des régies financières, de la gestion sur base caisse, et d'une faible exécution des dépenses en rapport avec les investissements. 
 
En d'autres termes, cette embellie de la trésorerie demeure précaire car elle est déjà confrontée à quelques contraintes de gestion, notamment le fait que le solde négatif est projeté au mois de juin 2021, la nécessité de maintenir l'excédent cumulé de la trésorerie pour faire face au second semestre à faible échéance fiscale, et la nécessité de payer la dette notamment, celle des arriérés cumulés ainsi que les échéances du second semestre.
 
 Cellule de Communication du Ministère des Finances

E-mail