RD Congo : Les auditeurs internes analysent la gestion du risque dans le cadre d'un projet

RD Congo : Les auditeurs internes analysent la gestion du risque dans le cadre d'un projet

C'est au cours de la conférence mensuelle du samedi 24 avril, que l'Institut des auditeurs internes du Congo (IIA-Congo) a réuni les experts en la matière autour d'un thème particulier, « la gestion des risques dans la mise en œuvre des activités d'un projet. » La définition d'un projet, d'un risque et les composantes de ce dernier ont été entre autres richement analysés.

Avec comme orateur principal, Jean-Jacques Tshiyoyi, détenteur d'un maîtrise en droit de gestion d'entreprise et expert à la Présidence en charge de la coordination des ressources extérieures et suivi des projets. Dans son allocution, il a assuré préalablement que tout risque n'est pas gérable. Par conséquent, le thème du jour devait répondre à la question « comment peut-on administrer la gestion d'un risque dans le cadre d'un projet ? »

Il définit le projet comme un processus unique composé d'activités dont l'enchaînement bien coordonné et bien maîtrisé aboutit à un livrable attendu. Poursuivant qu'un livrable ou attendu doit obéir au triangle Qualité, Budget et Délai.

Quant aux objectifs d'un projet, l'orateur précise qu'ils doivent être réalisables c'est à dire détenir une technologie appropriée, le financement doit être disponible...

Pour définir ensuite les concepts clés du jour tels que la gestion, qu'il présente comme un ensemble des tâches et fonctionnements qui vont concourir à l'administration du système ou du processus. Qu'est-ce qu'un processus ? C'est en fait une suite d'activités qui fait d'une entrée après traitement (valeur créée), une sortie. Quant au concept maîtriser, il n'est rien d'autre que la capacité à dominer un sujet pour comprendre et anticiper.

C'est à partir d'ici que l'exposé s'est apesanti sur le risque, qui est une menace associée à une cible. Le danger, la cible, l'estimation du risque et le dispositif de maîtrise sont présentés comme les composantes du risque, sans oublier qu'il existe des risques acceptables et inacceptables. En soulignant que les risques sont constitués des menaces qui pèsent sur les moyens permettant de délivrer les attendus et que les ressources humaines, les ressources matérielles et technologiques, les ressources financières et ressources temporelles, sont des ressources du risque dans la mise en œuvre d'un projet.

Pour enfin définir la maîtrise des risques comme étant la frontière entre les risques maîtrisables et ceux non maîtrisables.

Et de conclure, le projet comme activité temporaire avec un début et une fin comprend des étapes qui se mettent en place par jalons pour déboucher à un résultat nouveau qui n'est pas forcément matériel. L'appréciation du résultat état une conjugaison de la qualité, du coût et du temps qui forme le Triangle Qualité.

Cette deuxième conférence de l'année a connu la légendaire étape des questions-réponses, quelques informations de l'IIA-Congo livrées par le vice-président Emile Kakesse et le mot de la fin du président Claude Nzau, clôturant la séance du jour.

Tony-Antoine Dibendila


E-mail